Close

8 mai 2018

FRANCE – Stratégie nationale pour l’autisme 2018-2022 : changeons la donne


La journée du 6 juillet 2017 à L’Elysée en présence du Président Emmanuel Macron et de Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargé des personnes handicapées puis la réunion du comité de pilotage du 7 septembre ont marqué le lancement d’une intense concertation sur l’autisme qui s’est déroulée à la fois sur le plan national et territorial. Ces concertations ont permis d’élaborer la stratégie pour l’autisme au sein des troubles neuro-développement (TND) 2018-2022 présentée ce Vendredi 6 avril 2018 par le Premier Ministre.

Le vendredi 6 avril 2018, le Premier Ministre Edouard Philippe et Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées présentent la stratégie pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND) 2018-2022.

Prenant en compte l’ensemble du parcours de vie des personnes, de la toute petite enfance à l’âge adulte, cette nouvelle stratégie pour l’autisme veut remettre la science au cœur de la politique publique de l’autisme afin de tordre le cou aux idées reçues et aux stéréotypes. Le diagnostic précoce permettant de limiter les sur-handicaps est également au cœur de cette stratégie.

Pour ce faire, la stratégie présentent 5 engagements phares :

Engagement 1 : renforcer la recherche et les formations
Engagement 2 : mettre en place les interventions précoces prescrites par les recommandations de bonnes pratiques
Engagement 3 : garantir la scolarisation effective des enfants et des jeunes
Engagement 4 : favoriser l’inclusion des adultes
Engagement 5 : soutenir les familles

Au total, ce sont 20 mesures concrètes qui sont annoncées pour mener à bien cette nouvelle stratégie autisme.

Des moyens importants seront mobilisés pour améliorer le quotidien des personnes. Une enveloppe nouvelle de 344 millions d’euros sera dégagée pour mettre en œuvre cette stratégie. Conjuguée aux 53 millions d’euros de crédits 2018 issus du 3e plan autisme, c’est au total près de 400 millions d’euros qui seront dédiés à l’amélioration de la réponse aux besoins des personnes, soit près du double de l’enveloppe du 3e plan.

Par ailleurs, la gouvernance de cette stratégie sera renforcée avec la nomination d’un Délégué Interministériel à l’autisme au sein des troubles du neuro-développement, afin que les engagements et les mesures soient suivis d’effet.

Cette stratégie pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND) 2018-2022 veut véritablement changer la donne pour les personnes autistes et leurs familles.

Source : Société française de santé publique (SFSP)