Close

Chartes et Déclarations


De la Charte d’Ottawa (1986) à la déclaration de Shanghai (2016)

Les grandes Conférences internationales sur la promotion de la santé reposent sur une plus grande équité en matière de santé afin d’améliorer la santé et le bien-être de chacun. Elles ont confirmé l’importance de la promotion de la santé dans la réalisation du développement social, économique et environnemental, tant pour les pays en développement que pour les pays développés.

La santé est un concept positif qui met l’accent sur les ressources personnelles et sociales ainsi que sur les capacités physiques. C’est pourquoi la promotion de la santé n’est pas une responsabilité qui incombe au seul secteur de la santé et va au-delà d’un mode de vie sain pour inclure le bien-être et un environnement propice (Déclaration d’Adélaïde sur l’intégration de la santé dans toutes les politiques, 2010).

 

Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé (1986)

La réalisation de l’objectif de la « Santé pour tous en l’an 2000 et au-delà » ne peut se faire qu’à travers l’action sur les déterminants de la santé et plus particulièrement les déterminants sociaux de la santé  (1ère Conférence internationale sur la promotion de la santé).

Priorités d’action :

  • Élaborer une politique publique saine;
  • Créer des milieux favorables;
  • Renforcer l’action communautaire;
  • Acquérir des aptitudes individuelles;
  • Réorienter les services de santé.

Consultez le texte intégral de la Charte d’Ottawa

 

Recommandations d’Adélaïde : politique publique saine (1988)

La santé est à la fois un droit fondamental et un excellent investissement social. Les gouvernements sont appelés à promouvoir la santé en liant entre elles les politiques économiques, sociales et sanitaires (2e Conférence internationale sur la promotion de la santé).

Priorités d’action :

  • Amélioration de la santé des femmes – qui sont en première ligne pour promouvoir la santé dans le monde;
  • Alimentation et nutrition – l’accès pour tous à des quantités suffisantes d’aliments sains;
  • Tabac et alcool – deux grands problèmes de santé appelant une action immédiate;
  • Mise en place d’environnements favorables – faire de la santé un centre d’intérêt.

Consultez le texte intégral des Recommandations d’Adélaïde

 

Déclaration de Sundsvall : des environnements favorables à la santé (1991)

La Conférence de Sundsvall met en lumière le lien essentiel entre la santé et l’environnement et souligne l’importance de créer des environnements – physiques, sociaux, économiques et politiques –favorables à la santé en misant sur l’action sociale (3e Conférence internationale sur la promotion de la santé).

Stratégies visant à modifier l’environnement pour favoriser la santé:

  • Élaboration d’une politique;
  • Réglementation;
  • Réorientation des organisations;
  • Plaidoyer;
  • Création d’alliances/sensibilisation;
  • Aide;
  • Mobilisation/habilitation.

Consultez le texte intégral de la Déclaration de Sundsvall

 

Déclaration de Jakarta : À ère nouvelle, acteurs nouveaux : adapter la promotion de la santé au 21e siècle (1997)

La conférence de Jakarta est la première conférence à se dérouler dans un pays en développement. C’est l’occasion de réexaminer les déterminants de la santé dans un nouveau contexte de mondialisation, de réfléchir sur l’efficacité de la promotion de la santé et de définir les orientations et stratégies à adopter pour relever les défis de la promotion de la santé au 21e siècle (4e Conférence internationale sur la promotion de la santé).

Priorités d’action :

  • Promouvoir la responsabilité sociale en faveur de la santé;
  • Accroître les investissements pour développer la santé;
  • Renforcer et élargir les partenariats pour la santé;
  • Accroître les capacités de la communauté et donner à l’individu les moyens d’agir;
  • Mettre en place une infrastructure pour la promotion de la santé.

Consultez le texte intégral de la Déclaration de Jakarta

 

Déclaration ministérielle de Mexico pour la promotion de la santé : faire place à l’équité (2000)

La Déclaration de Mexico reconnaît que l’atteinte du meilleur état de santé possible est un bien précieux  pour profiter pleinement de la vie et est nécessaire pour le développement économique et social et l’équité. Elle souligne l’importance d’agir sur les facteurs sociaux, économiques et environnementaux (5e Conférence internationale sur la promotion de la santé).

Priorités d’action :

  • Inscrire la promotion de la santé comme priorité fondamentale dans les programmes de santé locaux, régionaux, nationaux et internationaux;
  • Assurer une participation active de tous les secteurs et de la société civile à la mise en œuvre de mesures de promotion de la santé;
  • Soutenir l’établissement de plans d’action pour la promotion de la santé à l’échelle des pays;
  • Mettre en place des réseaux nationaux ou internationaux de promotion de la santé ou renforcer ceux qui existent;
  • Plaider pour que les institutions des Nations Unies soient tenues de rendre compte de l’impact sur la santé de leur action en faveur du développement.

Consultez le texte intégral de la Déclaration de Mexico

 

Charte de Bangkok pour la promotion de la santé à l’heure de la mondialisation (2005) 

La Charte de Bangkok confirme l’importance de la Charte d’Ottawa et élargit ses 5 domaines d’action. Elle implique l’ensemble des décideurs à un niveau international afin que la promotion de la santé soit reconnue comme approche incontournable pour faire face aux défis du 21e siècle (6e Conférence internationale sur la promotion de la santé).

Priorités d’action :

  • La promotion de la santé doit être au cœur de tous les gouvernements;
  • La création d’une coopération internationale pour favoriser le développement de la santé dans le cadre de la mondialisation;
  • L’encouragement d’une citoyenneté active en faveur de la santé;
  • L’utilisation des technologies de l’information pour la promotion de la santé;
  • Un financement pérenne pour la promotion de la santé;
  • Des nouvelles responsabilités en promotion de la santé.

Consultez le texte intégral de la Charte de Bangkok

 

Appel à l’action de Nairobi : promouvoir la santé et le développement, réduire le fossé de la mise en œuvre (2009)

La Conférence de Nairobi est la première conférence à se tenir sur le continent africain. Au regard des défis mondiaux de santé (émergence de nouvelles pathologies, changements climatiques et crise financière internationale), la promotion de la santé doit jouer un rôle prioritaire dans la mise en œuvre des soins de santé primaires et en réponse aux besoins sanitaires des populations (7e Conférence internationale sur la promotion de la santé). Cette conférence insiste sur l’importance d’agir sur les déterminants sociaux de la santé, en s’appuyant sur les recommandations de la CDSS de l’OMS (2008), à travers le partenariat et la collaboration intersectorielle.

L’Appel à l’action de Nairobi se donne 5 responsabilités :

  • Renforcer les capacités de leadership pour la promotion de la santé;
  • Renforcer l’intégration de la promotion de la santé dans les systèmes de santé, les politiques et les programmes de santé;
  • Accélérer l’autonomisation des communautés/individus;
  • Augmenter les processus participatifs;
  • Créer et appliquer des nouvelles connaissances

Consultez le texte intégral de l’Appel à l’action de Nairobi

 

Déclaration d’Helsinki sur la Santé dans toutes les politiques (2013)

  • La Conférence d’Helsinki, à travers la Déclaration d’Helsinki, a analysé la manière de mettre en œuvre l’approche axée sur la santé dans toutes les politiques au niveau pangouvernemental afin d’aplanir les inégalités sociales de santé et d’améliorer l’efficacité des politiques de santé (8e Conférence internationale sur la promotion de la santé).
  • Une attention particulière a été accordée au rôle des pouvoirs publics dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), conformément au processus visant à définir le Programme de développement pour l’après-2015.
  • Des recommandations ont été adressées à l’intention des pouvoirs publics et de l’OMS afin qu’ils accordent une place plus importante à la santé, entre diverses priorités concurrentes.
  • Un engagement pangouvernemental envers la promotion de la santé et l’approche axée sur la santé dans toutes les politiques est essentiel pour garantir la priorité de la santé.

Consultez le texte intégral de la déclaration d’Helsinki

 

Déclaration de Shanghai sur la promotion de la santé dans le programme de développement durable à l’horizon 2030 (2016)

Les objectifs de la 9e Conférence internationale sur la promotion de la santé étaient de :

  • donner des orientations aux États Membres sur la façon d’intégrer la promotion de la santé à l’action nationale en faveur des objectifs de développement durable (ODD) et d’accélérer les progrès vers les cibles des ODD;
  • échanger des informations sur les expériences nationales pour;
  • renforcer la bonne gouvernance de la santé en intervenant dans tous les secteurs de l’action publique;
  • élargir et renforcer la mobilisation sociale;
  • promouvoir l’éducation sanitaire;
  • souligner l’évolution du rôle du secteur de la santé comme acteur central de la promotion de la santé;
  • souligner le rôle crucial des villes et des responsables municipaux, en particulier les maires, pour la promotion de la santé (mise en place des villes-santé) dans le cadre d’une urbanisation croissante de la population mondiale.

Consultez le texte intégral de la Déclaration de Shanghai

Notez bien : Dans la version française de cette déclaration, le troisième engagement porte sur l’éducation sanitaire alors que dans la version officielle anglaise, il porte sur la littératie en santé. L’erreur de traduction a été notée aux responsables, mais non corrigée jusqu’à ce jour. Il serait plus adéquat de considérer cet engagement comme portant sur la littératie en santé.