Close

10 novembre 2021

Les défis éthiques des déterminants sociaux de la santé


La santé des individus, la santé générale d’une population et les écarts de santé entre groupes au sein d’une population ne dépendent pas uniquement de l’accès des individus aux soins et aux services de santé. La santé ne dépend pas non plus uniquement de la « loterie génétique », qui rend certains individus, et parfois certains groupes, plus vulnérables à certaines maladies. Elles dépendent en revanche dans une très large mesure des conditions sociales des individus et des processus d’exclusion sociale qui persistent. L’éducation, le logement, l’organisation du travail, du loisir, du transport, la distribution du surplus coopératif – pour ne nommer que ces facteurs – influent également sur la santé populationnelle.

Par ailleurs, les inégalités relatives à ces facteurs engendrent des inégalités sur le plan de la santé. Quels que soient les objectifs que se fixent les autorités en matière de santé d’une société – qu’il s’agisse d’augmenter la santé générale ou de réduire les inégalités de santé – il semblerait qu’il faille agir sur les déterminants sociaux de la santé autant, sinon plus, que sur l’accès aux soins médicaux. Dans la mesure où ces déterminants peuvent être influencés par des politiques publiques, l’orientation de ces politiques publiques devrait, selon cette manière de voir les choses, tenir compte de l’effet de ces déterminants sur la santé de la population et des groupes sociaux qui la composent.

Ce dossier éthique réunit différents textes consacrés à l’approche des déterminants sociaux de la santé en soulevant certains questionnements éthiques et philosophiques, et en tentant d’y apporter des éléments de réponse.

Auteur(s) : Christine Loignon et Daniel Weinstock

Source : Promosanté IDF