Close

20 novembre 2016

QUÉBEC (Canada) – Cadre de référence des indicateurs d’achats pour caractériser l’alimentation et l’environnement alimentaire au Québec


Ce cadre de référence présente le développement et les enjeux liés à l’interprétation d’indicateurs d’achats alimentaires. Ces derniers ont été construits à partir de données commerciales d’achats alimentaires pour documenter et qualifier l’alimentation et l’environnement alimentaire au Québec afin d’orienter les initiatives visant à créer des environnements favorables à la saine alimentation.

Trois étapes ont été nécessaires pour construire les indicateurs d’achats alimentaires : une recension d’écrits scientifiques pour identifier les différents indicateurs développés à partir de données commerciales d’achats alimentaires, un survol des enjeux alimentaires et nutritionnels présents au Québec et l’exploration des tendances récentes dans les achats alimentaires des Québécois. Ces trois étapes ont permis de constater que :

  • L’utilisation de données d’achats alimentaires pour développer des indicateurs, constitue une méthode émergente, mais prometteuse et permet d’apprécier assez fidèlement l’alimentation d’une population.
  • Les données d’achats alimentaires peuvent également permettre de mieux comprendre des éléments liés au contexte des achats et à l’environnement des consommateurs (prix, offre alimentaire, promotion, information nutritionnelle).
  • Une consommation insuffisante d’aliments nutritifs et une surconsommation d’aliments riches en gras, sucre et sel nécessite un suivi dans le temps et à travers les différentes régions du Québec afin d’orienter l’action en saine alimentation. C’est aussi le cas pour l’évolution des achats d’aliments de moindre valeur nutritive, de la popularité croissante des aliments prêts-à-manger et des prix des aliments.

Des indicateurs d’achats alimentaires ont été développés pour sept différents groupes d’aliments : les légumes et fruits, le lait et substituts, les produits céréaliers, les viandes et substituts, les grignotines et desserts, les boissons non alcoolisées et les aliments prêt-à-manger.

Certains indicateurs portent sur la qualité de l’alimentation, les achats alimentaires étant alors utilisés comme approximation de la qualité de la consommation alimentaire.

D’autres portent sur la qualité de l’environnement des consommateurs au Québec, c’est-à-dire le contexte des achats alimentaire, tel que le prix moyen des aliments et le niveau de transformation.

Malgré certaines limites, la construction d’indicateurs à l’aide de données commerciales est novatrice et permet de suivre sur une base annuelle l’alimentation et l’environnement alimentaire à travers le Québec. Ces indicateurs représentent un complément approprié et intéressant aux données traditionnelles d’enquêtes nutritionnelles populationnelles et fourniront des informations pertinentes pour orienter et évaluer les interventions sur la saine alimentation.

Auteur(s) : Marie-Claude Paquette et Pascale Bergeron

Source : Les Résonances de l'Institut