Close

4 juillet 2018

PARAGUAY – Certifié exempt de paludisme par l’OMS


L’Organisation mondiale de la Santé a certifié le 11 juin 2018 le Paraguay comme ayant éliminé le paludisme. C’est le premier pays des Amériques à obtenir ce statut depuis Cuba en 1973.

Entre 1950 et 2011, le Paraguay a systématiquement mis au point des politiques et des programmes pour combattre et éliminer le paludisme, une véritable gageure sur le plan de la santé publique pour un pays qui avait notifié plus de 80 000 cas de la maladie au cours des années 40. Grâce à cela, le Paraguay a enregistré son dernier cas de paludisme à Plasmodium falciparum en 1995, et de paludisme à P. vivax en 2011.

Un plan sur 5 ans a été lancé en 2011 en vue de consolider les acquis, d’empêcher la reprise de la transmission et de se préparer à la certification de l’élimination. Les activités étaient centrées sur une prise en charge efficace des cas, la collaboration avec les communautés et l’éducation aux moyens d’empêcher la transmission du paludisme, et les options de diagnostic et de traitement.

En 2016, dans le cadre de la phase suivante de l’élimination, le Ministère de la santé a lancé une initiative sur trois ans pour consolider les compétences des agents de première ligne. Avec le soutien du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le pays a affermi sa capacité à prévenir la maladie, repérer les cas présumés, poser des diagnostics fiables et prodiguer rapidement un traitement – autant de stratégies déterminantes face à la menace constante d’importation depuis les pays d’endémie des Amériques et d’Afrique subsaharienne.

En avril 2018, le Comité indépendant de certification de l’élimination du paludisme a conclu que le Paraguay avait interrompu la transmission autochtone du paludisme pendant les trois années requises, et qu’il était capable d’empêcher la reprise de la transmission. Le Comité a recommandé au Directeur général de l’OMS de certifier le pays comme étant exempt de paludisme.

Le Comité a attiré l’attention sur plusieurs facteurs tels que la qualité et la couverture des services de santé (y compris la connaissance du paludisme chez les agents de santé de première ligne), la disponibilité universelle d’un traitement médical gratuit, et la solidité du système de surveillance du paludisme.

Entre 1960 et 1973, sept pays et territoires des Amériques ont été certifiés exempts de paludisme: Cuba, la Dominique, la Grenade, la Jamaïque, Sainte-Lucie, la Trinité-et-Tobago et le nord du Venezuela. Dans la Région des Amériques, entre 2000 et 2015, le nombre de cas de paludisme a reculé de 62% et celui des décès dus au paludisme de 61 %. Cependant, la recrudescence de cas de paludisme signalée dans plusieurs pays en 2016 et 2017 montre que des défis majeurs restent à relever, notamment dans les domaines du diagnostic, du traitement et des investigations sur les cas, en particulier dans les zones isolées.

Lire l’article complet

Source : Vigie du SIDIIEF