Close

1 avril 2021

Inégalités en santé orale : déterminants de l’accès à la prévention et aux soins en France


Dans tous les champs de la santé, les inégalités de santé se distribuent selon un gradient social. Agir face à ce constat est aujourd’hui au cœur des préoccupations de santé publique. C’est tout spécifiquement le cas pour la santé orale, domaine au sein duquel s’expriment de façon très aiguë ces inégalités. En effet, le nombre de dents cariées varie selon l’activité professionnelle, le revenu, le statut d’immigrant, le niveau d’éducation ou le type de couverture sociale.

En France, 45 % des ouvriers non qualifiés déclarent au moins une dent manquante non remplacée contre 29 % des cadres. Après 50 ans, le nombre de dents manquantes non remplacées est en moyenne de 2,7 chez les hommes en population générale, alors qu’il atteint 11,7 chez les consultants de centres de soins gratuits [4]. Ces inégalités s’installent dès l’enfance. À l’âge de 5 ans, les enfants scolarisés dans des quartiers défavorisés ont un nombre moyen de dents cariées cinq fois supérieur à celui des enfants scolarisés dans d’autres quartiers.