Close

10 février 2021

FRANCE- Comportement alimentaire, activité physique, sédentarité et inégalités sociales de santé à l’adolescence


A l’adolescence, plus le statut socioéconomique (SSE) des individus est élevé, meilleur est leur état de santé et traduit l’existence d’inégalités sociales de santé. Ces inégalités pourraient s’expliquer par une inégale répartition des modes de vie comme l’activité physique (AP), le comportement sédentaire (CS) et le comportement alimentaire (CA) en fonction du SSE des adolescents. Les liens entre les modes de vie et les inégalités sociales de santé sont encore mal connus à l’adolescence.

Cette thèse visait à analyser les liens entre les modes de vie et les inégalités sociales de santé à l’adolescence à travers trois objectifs : 1) décrire les modes de vie et leurs répartitions en fonction du milieu social des adolescents, 2) évaluer l’efficacité d’une intervention de santé publique sur la réduction des inégalités sociales de santé à l’adolescence, 3) mesurer et quantifier les effets médiateurs des modes de vie sur les inégalités sociales de santé à l’adolescence