Close

1 avril 2021

Face à l’épidémie COVID-19, structurer une approche réactive, partagée, territoriale et communautaire


La lutte contre la pandémie repose sur un engagement de tous au quotidien. Les politiques nationale
et régionale ne peuvent donner leur pleine mesure que par une déclinaison locale imaginative en pleine
connaissance des ressources et contraintes des différents publics et territoires. Il y faut un pilotage fin
facilité par l’existence d’acteurs relais à la légitimité suffisante pour mobiliser la diversité des ressources,
acteurs et institutions impliquées à un titre ou un autre.
L’enjeu est bien sûr de favoriser l’adoption et la mise en œuvre effective dans la durée des mesures
sanitaires : gestes barrières, actions de tester – alerter – protéger, vaccination, … Il est aussi de lutter
contre le creusement des inégalités de santé dans les groupes de la population et les territoires les
plus vulnérables. C’est alors l’ensemble des ressources publiques et des initiatives privées, notamment
associatives, qui entrent en jeu. Trop souvent pour répondre aux besoins élémentaires de l’existence de
celles et ceux qui n’ont pas ou plus les moyens de se nourrir à leur faim, de se loger dignement. Pour
rompre l’isolement, soulager la souffrance psychique. Pour redonner espoir à celles et ceux victimes de
lassitude et soutenir toute initiative d’entraide et de solidarité.