Close

1 août 2017

CANADA – Verdir les villes pour la santé de la population


Le verdissement est en progression dans les villes, notamment afin de s’adapter aux changements climatiques et à ses impacts, comme les îlots de chaleur. La présente revue de la littérature expose les impacts des espaces verts sur la santé. Certains constats pour une utilisation et une conception optimales des espaces verts sont également proposés.

  • Les espaces verts sont bénéfiques pour la santé physique, surtout parce qu’ils fournissent des opportunités pour faire de l’activité physique. La présence d’espaces verts aurait également des effets positifs sur la réduction de l’obésité, de l’embonpoint et de la morbidité qui y est liée. Enfin, les espaces verts dans les quartiers permettent une réduction de la mortalité associée à certaines maladies.
  • Les espaces verts ont également des bienfaits sur la santé mentale, comme la réduction des symptômes de dépression et la réduction du stress. Ils affecteraient positivement le bien-être mental, le sentiment de rétablissement, la bonne humeur et la vitalité.
  • Pour les personnes âgées, cette verdure permet une meilleure disposition pour la marche et réduit les risques de problèmes de santé chroniques.
  • Chez les enfants, le couvert végétal agit positivement en réduisant l’indice de masse corporelle (IMC) et en augmentant la pratique d’activité physique à l’extérieur. Les espaces verts ont également un impact sur la santé mentale des enfants en favorisant le calme, l’attention et la concentration en milieu scolaire, notamment pour les enfants aux prises avec un trouble du déficit de l’attention, et favorisent la réduction du stress. Chez les nouveau-nés, la présence de verdure dans l’environnement maternel a été associée à une diminution des risques périnatals.
  • Les espaces verts sont également responsables de certains bénéfices sociaux. Ils contribuent à briser l’isolement social en créant des milieux de rencontres, tendent à diminuer la criminalité des quartiers et proposent une biodiversité qui influence indirectement la santé.
  • Le jardinage communautaire apporte un impact positif sur la santé mentale et les rapports sociaux, permet de réduire le stress et l’anxiété, accroît le sentiment de développement personnel et la confiance en soi des jardiniers. Cette activité offre la possibilité d’adopter un mode de vie plus sain.
  • La présence d’espaces verts à proximité du domicile favorise leur achalandage, la distance maximale recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) étant de 300 mètres. Les espaces verts bien entretenus et sécuritaires influencent leur utilisation. En outre, les espaces verts qui disposent d’équipements sportifs, de sentiers pour la marche, de fontaines ou d’aires de jeux, par exemple, sont plus susceptibles d’être utilisés par les personnes de tous les groupes d’âge. Si la présence de grands espaces verts est reconnue comme ayant des bénéfices sur la santé, il en va de même des arbres sur les rues et des petits parcs, qui densifient la végétation des quartiers et offrent des parcours ombragés.
  • De façon générale, les bénéfices des espaces verts s’avèrent plus importants dans les secteurs plus défavorisés.
  • Certaines pistes d’actions sont relevées pour favoriser une meilleure intervention, notamment tenir compte des préoccupations et des besoins des utilisateurs lors de la conception des espaces verts, protéger les aires boisées et limiter l’utilisation des espèces allergènes. En matière de recherche, l’utilisation d’indicateurs communs et standardisés serait souhaitable. Divers sujets en lien avec les espaces verts mériteraient d’être davantage étudiés, dont les effets sur la morbidité, l’utilisation par les femmes et les filles et l’importance pour la productivité au travail.