Close

27 septembre 2020

CANADA – Pratique sécuritaire de la marche et du vélo à l’extérieur en contexte de pandémie de COVID-19


Ce document de l’Institut national de santé publique du Québec recense les meilleures interventions que peuvent mettre en place les municipalités pour favoriser la pratique sécuritaire de la marche et du vélo dans le contexte de la crise sanitaire.

Au plus fort des mesures de confinement, les déplacements en auto solo et en transport collectif ont considérablement chuté tandis que les piétons et les cyclistes, eux, se multipliaient sur des trottoirs et des pistes cyclables toujours plus congestionnées. Or, avec le déconfinement, on constate que la part modale de l’automobile est revenue, du moins à Montréal, à des niveaux de prépandémie, ce qui est loin d’être le cas pour les transports collectifs. D’où l’importance de favoriser le transport actif afin d’éviter une hausse encore plus marquée de l’utilisation de l’automobile.

D’autre part, rappelle l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), connaissant les bienfaits pour la santé de l’activité physique, et donc de la pratique de la marche et du vélo, qu’elle soit récréative ou utilitaire, il est important de favoriser ces modes de déplacement tout en s’assurant qu’ils respectent les consignes de distanciation physique dans le but de réduire le risque de contagion.

Auteur(s) : Éric Robitaille, Ariane St-Louis, Étienne Pigeon, Maud Emmanuelle Labesse, Michel Lavoie, Pierre Maurice

Source : Cent degrés