Close

1 juin 2018

CANADA – Conditions météorologiques et délai de survenue d’événements d’insuffisance cardiaque chez les aînés au Québec, de 2001 à 2011


Le climat peut affecter la santé cardiovasculaire de diverses façons : 1) la chaleur ou le froid trop intense peut  aggraver l’état de santé d’une personne cardiaque; 2) une période aussi courte qu’une vague de chaleur en été ou
une vague de froid soutenu en hiver peut contribuer à la survenue de nouveaux cas de maladies cardiovasculaires (MCV); 3) les changements climatiques touchent avant tout les personnes déjà vulnérables pour diverses autres raisons, principalement les personnes atteintes de maladies chroniques, les personnes âgées et les plus défavorisées (Kenny, 2010). Simultanément, la prévalence des maladies chroniques et des facteurs de risque associés augmentent à travers le monde, en raison notamment du vieillissement de la population, des changements de mode de vie (urbanisation, restauration rapide, sédentarité) et de la croissance des inégalités économiques.

Cette étude visait à évaluer l’effet de différents paramètres météorologiques sur le délai de survenue d’une  hospitalisation ou du décès pour cause principale d’insuffisance cardiaque chez des personnes âgées de
65 ans ou plus déjà diagnostiquées avec cette maladie au Québec, de 2001 à 2011, tout en tenant compte de covariables contextuelles et de covariables individuelles.

Principaux constats:

  • La survenue d’une hospitalisation ou du décès pour cause principale d’insuffisance cardiaque chez des personnes âgées de 65 ans et plus, et déjà diagnostiquées avec cette maladie, est liée à la météorologie, même en tenant compte des facteurs de risque importants.
  • Une diminution de la température hebdomadaire moyenne de 10°C est ainsi associée à une augmentation du risque d’être hospitalisé ou de décéder pour cause principale d’insuffisance cardiaque d’environ 7 %.
  • Chaque augmentation de 1 kPa de la pression atmosphérique est associée à une augmentation du risque d’événements d’insuffisance cardiaque d’environ 4,5 %, lorsque mesurée sur une période de 7 jours avant l’événement.

Auteur(s) : Alain Vanasse, Roxanne Dault, Claudia Blais, Denis Talbot, Diane Bélanger, Fateh Chebana, Jean-Xavier Giroux, Pierre Gosselin, Philippe Gamache

Source : Institut national de santé publique (INSPQ)